Je suis aussi quelqu'un qui peint

Bastien Cosson
08.01.13 / durée 3 heures • Avec l’aimable autorisation de Romain Torri
et le soutien du Château Camensac, Grand Cru Classé 1855
7 rue Sainte Claude 75003 • Paris
• press kit

Je suis aussi quelqu’un qui peint” est un protocole à réactiver à souhait.

Pour cela il est nécessaire d’avoir un lieu d’exposition (quel qu’il soit).
Pour cela il est nécessaire de réaliser de nouvelles peintures (quelles qu’elles soient).
Pour cela il est nécessaire de créer un évènement (quel qu’il soit) afin de faire vivre le moment artistique au plus intense.
Pour cela il est nécessaire d’avoir un titre (quel qu’il soit).
Pour tout cela il est nécessaire d’avoir des idées (quelles qu’elles soient).


JE SUIS AUSSI QUELQU’UN QUI PEINT est une série de peintures réalisées dans un laps de temps très court, une activité artistique que l’on pourrait assimiler à une performance étalée sur 2 semaines où le temps de travail serait rythmé de rencontres nombreuses et heureuses. Mon emploi du temps m’a amené à rencontrer quotidiennement et dans cet ordre :

- les vendeurs pakistanais toujours souriants chez qui je me fournissais en toiles bon marché,
- le boulanger fraîchement installé, aussi frais que le sont ses croissants,
- le gérant du café de ma rue, afin d’y dépenser les 1,50 euros offerts un peu plus tôt par les pakistanais sur chacune de mes toiles en récompense à mon assiduité dans leur enseigne.

Les toiles sous mon bras ne manquaient jamais d’interpeller le passant curieux et s’ensuivaient alors presque à coup sûr de riches discussions autour de l’art, du beau du laid, du grand comme du petit...
Le reste de la journée était réservé à ma peinture. Je ne peignais jamais plus de 3 toiles par jour afin de favoriser la maturation de mes gestes rapides.

JE SUIS AUSSI QUELQU’UN QUI PEINT témoigne donc de cette periode de travail intensive. Chaque peinture est ici à voir comme le reflet d’une météo que l’on découvre en sortant la tête dehors, comme une blague de son boulanger que l’on ne sait comment recevoir, ou comme une discussion échangée de bon matin avec un enseignant retraité, le coude posé sur le comptoir.
Chaque peinture est à appréhender dans le récit de sa propre anecdote. Les gestes témoignent cette réalité, la toile en est l’écueil.

JE SUIS AUSSI QUELQU’UN QUI PEINT est une hygiène de vie. Une vision qui s’éclaire lentement sur ma peinture, mon ambition artistique, ma volonté critique.

JE SUIS AUSSI QUELQU’UN QUI PEINT est un raccourci pris entre les couloirs moquettés d’un musée d’art moderne et les allées carrelées d’un grand magasin.

Bastien Cosson